vendredi 12 août 2016

L'apiculteur peut-il partir en vacances?

La réponse est oui bien entendu. Mais voici quelques réflexions pour bien s'organiser pendant ses congés. Vous partirez ainsi l'esprit plus léger et retrouverez vos colonies au mieux de leur forme à votre retour. Voici quelques conseils faciles à suivre.


La période des vacances chez l'apiculteur amène souvent beaucoup d'appréhension surtout si elle correspond à la période de miellée ou d'essaimage. D'avril à août, l'apiculteur intervient souvent au rucher et laisser les abeilles seules durant deux ou trois semaines peut amener des surprises désagréables au retour.

Prévention de l'essaimage:

Avant le départ, l'apiculteur peut mettre en oeuvre toutes les techniques à long-terme. Je les rappelle brièvement ci-dessous. Pour plus de détails, consultez l'article sur la prévention de l'essaimage.
  • Sélectionner des reines peu essaimeuses
  • Choisissez des races qui essaiment moins: Carnica, Buckfast
  • Ayez des reines de qualités
  • Gardez des reines de moins de deux ans
  • Faites travailler les ouvrières notamment en les faisant construire
  • Assurez la ventilation de la ruche

Mettre des hausses:

Dessin d'abeille sous un parasolAvant votre départ, placez une hausse vide sur vos ruches. Cela donnera de l'espace aux abeilles et pensez même à les faire construire. Si vous partez tôt en saison et que vous craignez le froid de la nuit, utilisez la technique du papier journal. Consultez aussi l'article sur quand et comment mettre la première hausse qui vous donnera tous les détails.

Récolter:

Si vous partez plus tard dans la saison, il faudra peut-être récolter. Cela peut sans doute attendre votre retour. Attention cependant pendant le trou de miellée ou en fin de saison, car en cas de mauvais temps, les abeilles risquent de se servir dans les hausses et réduire ainsi votre récolte. Si vous ne voulez pas courir ce risque, pensez à demander de l'aide à un autre apiculteur pour enlever vos hausses et bien les stocker à l'abri des abeilles pour éviter tout risque de pillage au rucher.

L'extraction pourra attendre votre retour.

Nourrir:


Ici aussi, l'intervention d'un collègue est la seule solution. Après la miellée c'est aussi le moment de traiter contre varroa. Tout retard est préjudiciable. Demandez à votre collègue s'il peut s'en occuper. Placer des languettes ou faire un dégouttement n'est pas très compliqué.

Travailler en duo:

L'apiculture est souvent synonyme de solidarité. Pourquoi ne pas envisager de travailler en duo avec un autre apiculteur qui jettera un coup d'oeil dans vos ruches chaque semaine et interviendra au mieux.

Évidemment vous lui rendrez la pareille quand il s'absente ou s'il a besoin d'un coup de main.

Cela nécessite cependant une certaine organisation. Laissez lui accès à votre matériel et à un espace de stockage pour les hausses pleines de miel.

Prévenir un voisin:

Même si votre voisin n'est pas apiculteur, vous pouvez lui demander de jeter un coup d'oeil rapide à votre rucher. Laissez lui aussi le numéro de téléphone de votre collègue apiculteur, pour qu'il puisse le prévenir en cas d'essaim ou tout autre problème.


_________________________________________________________________________________
Autres articles:


    Le mois d'août au rucher
Apiculture Pratique au fil des mois  






    Lutter contre le varroa en saison  




    Le pillage au rucher



_________________________________________________________________________

Et vous comment vous y prenez-vous?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire