vendredi 5 mai 2017

L'agressivité des abeilles, causes et solutions


L'agressivité des abeilles peut rendre l'apiculture très désagréable au point que l'apiculteur arrête sa passion. Dans cet article, je vous propose de déterminer les causes de l'agressivité et d'examiner comment y remédier. Il existe en effet des solutions pour réduire le caractère agressif des abeilles au rucher.

En examinant les statistiques de mon blog, je m'aperçois que beaucoup de lecteurs cherchent des renseignements sur l'agressivité des abeilles. L'objet de cet article est de répondre à leurs interrogations autant sur les causes de l'agressivité que sur les solutions que l'apiculteur peut apporter soit en prévention soit en remède.

Les causes de l'agressivité


Il faut distinguer les causes temporaires et les causes génétiques.

Les causes temporaires


Elles sont de plusieurs natures.

Météorologiques

Par temps chaud, les abeilles sont souvent plus méchantes. Il en est de même pour les temps orageux

Pendant certaines miellées


Entre la miellée de printemps et la miellée d'été, il y a dans ma région une période sans grosse floraison intéressante pour les abeilles: c'est ce que l'on appelle le trou de miellée qui correspond à la floraison du sureau qui n'est pas visité par les abeilles. A cette époque, il y a beaucoup de bitineuses qui sont inactives en raison du manque de floraison. Il en résulte une agrssivité plus importante en raison de la disette.

La miellée du châtaignier a aussi la réputation de causer de l'agressivité.

Absence de reine


Après un essaimage ou d'une manière générale quand la ruche est orpheline, les abeilles sont souvent plus nerveuses. Cela se remarque dès l'ouverture de la ruche. Les phéromones de la reine qui assurent la cohésion de la colonie sont absentes. Les butineuses sont souvent moins actives et ce sont elles qui sont les plus agressives. Vous risquez donc plus d'être piqué par une ruche orpheline même si vous n'êtes pas en train de la visiter.

Des perturbations extérieures


Il arrive aussi que des vibrations liées à de gros travaux ou à la proximité d'une route causent du dérangement aux abeilles. Des coups répétés sur les ruches ou même sur les supports de ruche peuvent aussi générer de l'agressivité. 

Enfumoir sur le toit d'une ruche Trop de visites


Evitons aussi de déranger inutilement les abeilles. Chaque visite doit être justifiée pour éviter de perturber les colonies. En période d'essaimage, le nombre de visites va un peu augmenter mais doit rester raisonnable. Trop de visites réduit aussi la productivité des abeilles. Pour plus d'information sur ce sujet, consultez dix conseils pour bien visiter une colonie.


Les parfums


Les abeilles sont très sensibles aux odeurs. Elles détectent tout nouveau parfum dans leur environnement. Certaines fragrances leur sont désagréables. Il vaut mieux le savoir et les éviter au rucher.

Les couleurs et les textures


Les abeilles réagissent aussi aux couleurs et aux textures de vêtement. Quand vous visiter le rucher, choisissez des couleurs claires et éviter les couleurs trop voyantes. Choisissez aussi des matières qui n'accrochent pas les pattes des abeilles: le coton et le lin sont parfaits. Evitez la laine dans laquelle le pattes des abeilles s'accrocheront ce qui va les pousser à piquer.

Les abeilles se prennent aussi facilement dans les cheveux longs.

Les ondes


Téléphone portableLes abeilles sont sensibles aux ondes que nous ne percevons pas. Evitez d'utiliser un téléphone portable au rucher. Pour ne pas être tenté, laissez-le à la maison ou dans la voiture.

Les lignes à haute-tension génèrent des champs magnétiques. Ne plaçons pas nos colonies en-dessous ou à proximité.

Les causes génétiques


Il arrive aussi que les abeilles soient agressives en raison de leur ascendant génétique. Particulièrement avec des abeilles hybrides. Un des défauts de la buckfast est d'avoir des abeilles qui perdent leur douceur à partir des F2 si elles sont hybridées avec d'autres races. Ce phénomène n'est cependant pas propre à la buckfast et peut se produire avec d'autres mélanges de races.

La reproduction de la reine est rarement contrôlée. En effet plusieurs mâles vont féconder la reine et cela le plus souvent sans le contrôle de l'apiculteur. Ce n'est qu'en cas d'insémination ou de fécondation sur un île que le contrôle des mâles est possible. Peu d'entre nous ont la possibilité d'y recourir et je n'aborderai pas le sujet.

A ce stade, il est important de savoir que le caractère de l'agressivité est porté par les mâles. Il faudra s'en souvenir car au moment de rechercher des solutions, un simple remérage n'est pas suffisant car les mâles seront toujours présents.

Que faire en cas d'agressivité?


Les causes temporaires


Pour les causes temporaires, les solutions sont simples.

Soit il s'agit d'une cause que l'on peut éliminer telle que parfum, la couleur des vêtements ou les ondes des téléphones portables. Avec un peu de bon sens et de discipline, l'agressivité diminuera.

Concernant les causes extérieures, il faut agir.

  • Remérer la colonie en cas de ruche orpheline
  • Supprimer les chocs sur les ruches et les supports. Si la cause est une route, envisagez de déplacer le rucher.
  • Si le nombre de visites est trop élevé, espacez-les. Une visite tous les dix jours en pleine saison et tous les sept ou huit jours en période d'essaimage. Préparez vos visites pour qu'elles soient efficaces et les plus courtes possible. Il ya aussi moyen de réduire les visites en faisant des observations des mouvements au trou de vol de la ruche afin de déterminer ce qui se passe à l'intérieur.
Pour les causes météorologiques, il suffit simplement d'attendre. En cas de temps orageux, pensez à reporter la visite, de même durant le trou de miellée. Evitez aussi d'ouvrir une ruche quand il pleut, même dans un rucher couvert, car les butineuses seront présentes. 

Les causes génétiques


Quand une colonie devient agressive en permanence, il faut envisager la cause génétique. Pour rappel, le gêne de l'agressivité est transmis par les mâles. Il ne sert à rien de simplement supprimer la reine d'une ruche agressive car les descendantes de la reine auront les mêmes gênes et de plus les mâles continueront à féconder des reines qui à leur tour donneront des ouvrières agressives.

La solution est donc de supprimer la reine et de donner à la colonie soit une nouvelle reine déjà fécondée, soit une cellule royale provenant d'une autre ruche, soit un cadre ouvert venant aussi d'une autre colonie.

Quand vous tentez de remérer la colonie par une des trois options évoquées ci-dessus, il faut d'abord s'assurer que la colonie ne peut plus construire une cellule royale sur son propre couvain. Donc après avoir supprimé l'ancienne reine, il faut détruire toutes les cellules royales qui seront produites, ensuite après huit jours, vérifier qu'il n'y a plus de nouvelles cellules royales et seulement à ce moment là introduire une reine fécondée ou une cellule royale ou un cadre de couvain ouvert. Vous trouverez plus d'explications sur la marche à suivre dans l'article Que faire avec une colonie agressive?

N'oubliez surtout pas que si vous avez une colonie agressive et que vous n'agissez pas, ce caractère désagréable va se transmettre à tout le rucher et aux ruchers voisins. Il est de votre intérêt d'éliminer l'agressivité au plus tôt.

Et vous, quelles sont vos expériences avec des colonies agressives?
_________________________________________________________________________________
Autres articles:

Cellule royale
La reproduction de la reine





Abeille qui sort son dard
Comment éviter les piqûres d'abeilles?





abeille qui lit
Livres sur les abeilles

Mini drone
Un drone pour polliniser les fleurs





Le making-of du blog






_________________________________________________________________________________

4 commentaires:

  1. Nous avons du déplacer hier, une de nos ruches qui est devenue agressive suite à la plainte de notre voisin. Avec mon mari on se demandait ce que l'on avait fait de mal, car nous sommes de jeunes apiculteurs et j'ai trouvé la réponse dans votre article. Notre ruche n'était pas agressive à la base, elle a essaimée il y a quelques jours et ensuite elle devenue agressive. Une abeille nous poursuivait tout le temps lorsque nous étions au jardin. Nous allons la remèrer lundi, nous attendons une cellule d'élevage. Ensuite nous espérons que les nouvelles abeilles qui naitront seront à nouveau douces. Mais pour l'instant nous laissons cette ruche chez un apiculteur avéré qui n'a pas de voisins. Le temps orageux d'hier n'a rien arrangé à leurs agressivité. Merci pour votre article.Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre commentaire. C'est le but du blog de venir en aide face à des situations difficiles, et celles-ci sont nombreuses en apiculture. Je suis content d'avoir pu vous aider.

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Au sujet des solutions temporaires (utiles lorsque les abeilles vous sautent à la tête à chaque visite), j'ai lu sur internet (vous savez comme moi qu'on y trouve de tout donc je me méfie...) qu'on peut diminuer les effets de l'agressivité des abeilles lors des visites en déplaçant la ruche d'1 mètre ou plus le temps de la visite.

    Ceci me semble avoir du sens, quand on sait que les abeilles qui viennent piquer sont les vieilles abeilles butineuses.

    Qu'en pensez-vous?

    Personnellement je visite en plaçant sur les cadres un chiffon que je retire au fur à mesure que j'avance dans les cadres. Et je recouvre d'un second chiffon les cadres à mesure qu'ils ont été visités. Cela évite les déperditions de froid, mais surtout que les abeilles du cadre 9 viennent vous sauter dessus alors que vous n'en êtes qu'au cadre 2!

    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Flo,
      Je suis d'accord que les butineuses sont plus agressives. C'est pour cela que je conseille de visiter par beau temps et quand il y a une miellée ainsi les butineuses sont au travail et pensent moins à piquer.

      Déplacer la ruche peut être efficace mais me semble une solution assez lourde à mettre en œuvre surtout quand les hausses sont posées. Les butineuses iront dans une autre ruche et le problème est déplacé.

      La vraie question est de comprendre la cause de l'agressivité et d'y remédier. La cause pouvant être la pratique de l'apiculteur, une cause extérieure ou simplement une lignée d'abeilles agressives. Dans ce dernier cas, un remérage s'impose.

      Concernant le chiffon, je pratique la même astuce avec des plaques de contreplaqué mais plutôt avec l'objectif de conserver la chaleur lors des premières visites au printemps.

      Cordialement.

      Supprimer