lundi 10 octobre 2016

Une colonie d'abeilles agressives: que faire?

Tôt ou tard, l'apiculteur est confronté à une colonie agressive. C'est une plaie car les visites deviennent pénibles et les abeilles piquent dès que l'on s'approche du rucher. Voici quelques conseils pour éviter et remédier à cette situation désagréable.


   Mis à jour le 18 août 2018     

Quand vous avez une colonie agressive, vous vous en rendez compte très vite. En général, lors d'une visite , voire même parfois, simplement en passant près du rucher, vous êtes entouré d'abeilles qui vous cognent et cherchent à vous piquer. ces abeilles vous poursuivent même quand vous vous éloignez du rucher. A ce stade, vous êtes confronté à une ruche agressive.

D'où provient l'agressivité?


L'agressivité des abeilles provient des mâles. A moins  de recourir à l'insémination de vos abeilles, nul n'est donc à l'abri car au cours du vol nuptial, le contrôle des mâles n'est pas possible. Ils peuvent provenir de votre rucher mais aussi de ruchers des environs.

La reine qui a été fécondée par des mâles porteurs du gêne de l'agressivité donnera naissance à des abeilles agressives.

Toutes les abeilles ont un comportement de défense qu'il ne faut pas confondre avec de l'agressivité. Le comportement de défense est notamment influencé par différents facteurs:
  • les conditions météo: les abeilles sont plus nerveuses en cas d'orage ou s'il y a du vent
  • l'âge des abeilles: les jeunes abeilles sont plus douces que les butineuses. En cas de visite par mauvais temps, vous risquez plus d'être confronté aux butineuses.
  • les races d'abeilles: l'abeille noire est plus agressive que la carnica ou la buckfast.
  • certaines odeurs déclenchent de l'agressivité. Évitez de vous parfumer avant de visiter vos ruches.
  • les mouvements brusques ou des coups sur la ruche peuvent déclencher des comportements agressifs. Relisez l'article sur les dix conseils pour bien visiter une ruche.
  • l'hybridation des abeilles est aussi un facteur d'agressivité. C'est pour cela que l'on conseille de choisir la même race d'abeilles pour des ruchers proches.

Comment éviter l'agressivité des abeilles?

En fait, le seul moyen de prévenir l'agressivité est la sélection des abeilles. Dès que vous constatez qu'une colonie est agressive, il est important de le noter. Ce n'est évidement pas sur une seule observation que l'on va décider de remplacer une reine. La détermination du caractère agressif doit se faire le plus tôt possible.

Vous ne prendrez pas des mesures à la première constatation mais après deux ou trois épisodes où vous constatez que la colonie est difficile à visiter. Les critères d'agressivité sont les suivants:
  • abeilles qui sortent de la ruche dès que l'on s'approche
  • abeilles qui vous heurtent et tapent dans vos vêtements de protection
  • piqûres à travers les vêtements et les gants
  • les abeilles vous poursuivent quand vous quittez le rucher.
Quand vous identifiez une colonie difficile,  prenez l'habitude de la visiter en dernier lieu car l'agressivité se propage dans le rucher.

Pour être tenu au courant des nouveaux articles du blog Un Rucher au Jardin, inscrivez-vous à la newsletter. Formulaire d'inscription dans la colonne de droite

Que faire quand vous y êtes confronté?

Quand vous êtes confronté à de l'agressivité répétée, surtout agissez. Ne rien faire est la pire des méthodes car vous allez élever des mâles porteurs du gène de l'agressivité et contaminer vos autres colonies et probablement celles des ruchers voisins.

Voici deux méthodes d'actions:

La première méthode est conservative, la seconde plus radicale est à réserver aux cas les plus difficiles.

Le remérage de la colonie:


La seule solution est de remplacer la reine et de ne pas laisser la ruche se remérer sur du couvain de l'ancienne reine.

Ceci étant dit, voyons ce que cela implique dans la pratique:

    Cellule de reine
  • Avant de visiter une ruche agressive, équipez vous correctement. Une salopette complète est un must. Portez des bottes en caoutchouc pour éviter que les abeilles remontent dans les jambes du pantalon. Ayez si nécessaire deux couches de vêtements pour éviter les piqûres. Serrez vos gants avec de la toile adhésive. Enfin, soyez deux pour augmenter votre efficacité et votre réactivité.
  • La première opération est de visiter la ruche pour trouver la reine et l'éliminer. Dans une ruche agressive, trouver la reine n'est pas toujours une opération facile.
  • ensuite, une deuxième visite est nécessaire après quatre ou cinq jours, pour éliminer toutes les cellules royales. Il est essentiel à ce stade de n'en oublier aucune.
  • Dix jours après l'élimination de la reine, il faut procéder à une troisième visite pour éliminer les nouvelles cellules royales que la colonie n'aura pas manqué de construire. Normalement, à ce stade, la colonie n'a plus les moyens de se remérer sur son propre matériel génétique. 
  • Nous pouvons donc maintenant introduire une bonne reine provenant soit de son élevage soit achetée chez un éleveur. Introduire une reine dans une ruche agressive n'est pas une opération facile. Il n'est pas certain que cette reine sera acceptée. Après deux refus c'est à dire, deux reines éliminées, il est sans doute préférable d'envisager l'élimination de la colonie qui est décrite ci-dessous.
En résumé, vous devez donc faire quatre visites pour remplacer la reine qui causait l'agressivité. Votre colonie en théorie reste agressive durant près de neuf semaines après l'élimination de la reine, le temps que tout le couvain éclose et que les abeilles meurent. Dans la pratique, l'agressivité diminuera progressivement au fur et à mesure de l'élimination des abeilles d'origine et de leur remplacement par le couvain de la nouvelle reine.

L'élimination de la colonie:

Dans certains cas, l'apiculteur préfère éliminer la colonie. A cette fin, la solution la plus propre est de brûler une mèche de soufre dans le haut de la ruche.

Placez une hausse vide et allumer la mèche de soufre dans une boite métallique posée sur le haut des cadres et refermez la ruche. Les vapeurs de soufre, plus lourdes que l'air retomberont dans la ruche et tueront les abeilles.

Que faire en cas de piqûre?

La première chose à faire est de retirer le dard qui est muni d'une poche à venin qui continue à se contracter même après avoir été arraché du coups de l'abeille. Ces contractions continuent à injecter du venin. Ne le prenez pas avec vos doigts car de la sorte vous videriez la poche en une fois. Je vous conseille plutôt de retirer le dard d'un mouvement latéral le long de la peau avec une carte de banque ou le dos d'un couteau.

Après avoir enlevé le dard, il y a aussi moyen d'extraire le venin à l'aide d'un aspivenin. Il s'agit d'une seringue qui permet d'aspirer au lieu d'injecter. Elle est munie de plusieurs embouts qui s'adaptent à l'endroit du corps où vous avez été piqué. Cet accessoire est aussi efficace pour toutes sortes de piqûres ou morsures, celle de moustiques entre autres.

Si vous souhaitez commander un aspivenin.


Et vous, avez-vous connu des ruches agressives? Comment avez-vous procédé?

________________________________________________________________________________
Autres articles: 


abeille qui pique
L'agressivité des abeilles: causes et solutions

  

L'apiculteur peut-il prendre des vacances?





Les piqûres d'abeilles




  

Bien peser ses ruches




Le calendrier des travaux en apiculture





_________________________________________________________________________________

4 commentaires:

  1. Pourquoi éliminer par la destruction la colonie ? C'est une méthode un peu aberrante, non ?!
    Ne pensez-vous pas qu'il serait préférable de la disperser comme pour une ruche bourdonneuse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La destruction de la colonie n'est pas la première solution proposée. Il est évident que je préconise la conservation en remplaçant la reine avec introduction d'une reine.

      Si cela ne marche pas, je préfère la destruction à la dispersion car en période de reproduction, les mâles risquent de propager l'agressivité en fécondant d'autres reines.

      En dehors de la période de reproduction, on pourrait envisager la dispersion. C'est à mon avis un cas théorique car cela suppose que l'apiculteur attend le mois de septembre pour s'occuper d'une colonie agressive.

      Supprimer
  2. Le plus simple pour la remérer est de la faire élever sur un cadre de couvain (avec des oeufs ou des jeunes larves) issue d'une autre ruche.
    Il faut comme indiquer tuer la vieille reine, supprimer les CR puis 8 jours après la suppression de la reine insérer le cadre de l'autre ruche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement c'est la solution la simple mais je ne crois pas que ce soit la meilleure.

      Si vous placez un cadre de couvain venant d'une autre colonie après avoir éliminé les CR, la reine qui va naître devra être fécondée. Il est à craindre que les mâles de la ruche agressive participent à la fécondation.

      Comme ce sont les mâles qui transmettent l'agressivité, il est à craindre de retrouver ce caractère dans la descendance de la nouvelle reine.

      C'est pour cette raison que je préconise d'introduire une reine fecondée.

      Supprimer