mercredi 13 avril 2016

Description de la ruche

La ruche est bien évidemment la partie essentielle du matériel utilisé car elle contient la colonie d’abeilles. En règle générale, elle est fabriquée en bois mais de nouveaux matériaux comme le polystyrène ou le plastique font leur apparition. Le bois reste le matériau à privilégier en raison de sa durabilité et de sa capacité à respirer. Il offre le meilleur compromis entre isolation et évacuation de l’humidité.
                                                                                                               Article mis à jour le 19-10-2016

Pour des usages particuliers, des ruches ou ruchettes en matériaux synthétiques peuvent être utilisés notamment en raison de leur poids ou de leur grande qualité d’isolation mais d’une manière générale, la ruche en bois doit être retenue pour conserver la colonie d’abeilles durant l’ensemble de l’année.
Le bois utilisé devra être de bonne qualité tant pour sa résistance et sa dureté ( Douglas, mélèze, sapin du nord, acacia, châtaigner, ...   ). Il convient de retenir une épaisseur suffisante (minimum 18 mm, idéal 21mm) ce qui sera le garant de sa durabilité et de son isolation durant l’hiver. Une grande qualité d’assemblage de la ruche est également à privilégier. Une ruche en bon bois et bien assemblée doit tenir de nombreuses années et encore être en service au bout de 10 ans.
A ce stade, il est important d’insister sur la standardisation du matériel. Il est essentiel de bien choisir sa première ruche et ensuite d’acheter  du matériel identique afin d’assurer l’interchangeabilité des éléments entre eux. Cette règle de bon sens est malheureusement parfois transgressée et cause des difficultés par la suite pour certaines opérations
  • Le corps de ruche

Plancher, corps, hausse et toit d'une rucheLe corps de ruche est l’élément principal dans lequel les abeilles vivront toute la saison. C’est dans cet élément que l’on retrouve le couvain et les provisions nécessaires aux abeilles pour passer l’hiver. Ce corps est garni de cadres amovibles sur lesquels les abeilles construisent des alvéoles pour l’élevage du couvain et l’entreposage du pollen et du nectar. Selon la dimension du corps, la colonie sera hivernée sur un ou deux éléments de corps. Si plusieurs corps sont nécessaires pour hiverner la colonie, nous parlons alors de ruches divisibles qui permettent des techniques de conduite de ruches particulières.
  • La hausse

La hausse est un élément de même dimension en longueur et en largeur que le corps de la ruche. Si la hauteur de la hausse est de même dimension que celle du corps, la hausse est interchangeable avec le corps. Cette particularité permet d’inverser le corps avec la hausse.
Les hausses sont posées sur le corps et donnent la possibilité d’augmenter le volume de la ruche quand la colonie est en expansion. Les hausses sont utilisées comme magasins à miel et seront retirées dans la saison pour récupérer le miel.
  • Le plancher

Le plancher est la partie la plus basse de la ruche sur laquelle est posé le corps. Le plancher est prolongé par une planche d’envol amovible qui doit être suffisamment large pour accueillir le flux d’abeilles en cas de grosse miellée particulièrement par grand vent. L’entrée doit être large pour faciliter le va-et-vient des abeilles durant la période de récolte. Pour l’hiver, la pose d’un réducteur d’entrée doit être possible.
La plancher est muni d’un treillis et d’un tiroir amovible de façon à pouvoir examiner et nettoyer les déchets qui tombent de la ruche. Le treillis est particulièrement utile pour éviter que les varroas (voir partie parasites et maladies) ne puissent remonter dans le corps de ruche. Si votre plancher n'est pas muni d'un treillis, pensez à le modifier.
  • Le couvre-cadres

Il s’agit d’une simple planche aux dimensions du corps posée sur le corps ou sur la hausse. Un trou de 6 à 7 cm est percé au centre du couvre-cadre pour permettre de nourrir les abeilles. Ce trou est occulté par une petite planchette quand l’usage du nourrisseur n’est pas nécessaire.
Les apiculteurs professionnels remplacent souvent le couvre-cadres par un film plastique transparent plus facile à retirer et à replacer.
  • Le toit

Le toit est l’élément supérieur de la ruche. Il est posé sur le couvre-cadres et déborde de la ruche pour empêcher les infiltrations d’eau de pluie. Il est utile de prévoir des ouïes d’aération sur les côtés qui sont occultées avec du tissu moustiquaire pour empêcher le passage d’insectes. Deux types de toit: à deux versants appelé toit chalet ou tout simplement plat. L'avantage du toit plat est de permettre de déposer du petit matériel.

Un toit correctement conçu permet de glisser un isolant de 4 ou 5 centimètres entre le couvre-cadres et le toit. C'est très utile pour conserver la chaleur en hiver et éviter la surchauffe de la ruche en été.

Autres articles:

2. La visite de printemps

3. Débuter en apiculture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire