samedi 23 avril 2016

Luttez contre le varroa en saison

Cadre avec construction de cellules de mâles
Le varroa est apparu en Europe, il y a plus de 20 ans. Ce fléau fait aujourd'hui partie de l'apiculture et il est nécessaire de diminuer la pression exercée par cet acarien par tous les moyens à disposition. Dans cet article vous découvrirez les moyens que vous pouvez mettre en oeuvre durant la saison de récolte pour réduire son développement.

Mis à jour le 18 novembre 2018        

"Durant la saison" signifie pendant la période de miellée c'est à dire d'avril à juillet quand il est interdit de recourir à des produits chimiques car la récolte de miel est en cours et risquerait d'être contaminée. Les techniques expliquées ici sont appelées les méthodes bio-dynamiques.

Rappelons que le varroa est un acarien qui vit dans les ruches et est apparu vers 1984 en Europe. Jusqu'à présent, il a été impossible de se débarrasser de ce parasite qui se multiplie très rapidement. Il est indésirable dans la ruche car il vit au dépens de l'abeille en lui infligeant des morsures qui l'affaiblissent et sont autant de points d'entrée pour des infections.

Les techniques développées ci-dessous sont des techniques à utiliser quand le récolte de miel est en cours et qu'il est impensable d'utiliser des moyens plus radicaux qui ne seront utilisés qu'après la récolte du miel.

Le cadre à mâles:


La technique du cadre à mâles joue sur l'attirance plus grande des cellules de mâles pour les femelles de varroa. Cette attirance est due à la taille de la cellule et à la longueur de l'operculation de la cellule de mâle.

A partir du développement des mâles (fin avril dans ma région), ajoutez un cadre de hausse bâti ou un cadre de corps avec une demi cire gaufrée dans le corps de la ruche. Dans les deux cas, les abeilles vont bâtir la partie basse en cellules de mâles où la reine viendra pondre.

Cadre avec construction de cellules de mâles
Quand les cellules de mâles sont operculées, découpez la partie du couvain de mâles que vous récupérez dans un seau. En opérant de la sorte, vous diminuez fortement le nombre et le développement du varroa dans la ruche.

Attention, il est important de ne pas laisser le couvain de mâles éclore car dans ce cas vous obtiendriez l'effet inverse de celui désiré.

N'hésitez pas déposez le couvain de mâles dans un arbre vous ferez le bonheur des mésanges et peut-être apercevrez-vous un pic venant se délecter des larves sur le point d'éclore.

Augmenter la température de la ruche:

Une augmentation très légère de la température de la ruche est préjudiciable aux varroas sans incommoder les abeilles. Une très faible augmentation de quelques dixièmes de degré est suffisante pour obtenir des résultats.

Cadre muni d'un écarteur
Cadre avec écarteur hoffmann
Pour augmenter la température de la ruche, une méthode simple à adopter est de retirer les râteliers sur lesquels sont déposés les cadres et de munir les cadres d'écarteurs hoffmann (voir photo ci-contre). Avec les écarteurs, vous placez les cadres les uns contre les autres et cela permet de transformer une ruche dix cadres en onze cadres. Le résultat est garanti: une augmentation de la température de la colonie surtout si vous soignez l'isolation de la ruche.

L'isolement de la reine:


Une méthode efficace en saison est l'isolement de la reine qui peut être réalisé soit avec une grille à reine au sein de la ruche soit avec une cage. Cet isolement devrait commencer un peu avant la fin de la miellée d'été.

Après trois semaines, on retire le couvain operculé, dans le cas de la grille à reine et on peut traiter la colonie sans couvain operculé. Avec l'utilisation de la cage (voir photo), il n'y a plus ou très peu de couvain operculé. Il suffit donc de libérer la reine. Les aspects pratiques de cette technique sont traités dans la rupture de ponte pour lutter contre le varroa.



Soit on élimine le couvain operculé et dans ce cas, les abeilles qui étaient sur le couvain operculé sont brossées dans la ruche. Soit on place le couvain operculé sans reine dans une ruche vide en vue de faire une nouvelle colonie. L'idéal est de l'éloigner pour éviter la ré-infestation du reste du rucher.

Faire des nucléi:


Constituez des nouvelles colonies est une bonne méthode de prévention de l'essaimage mais participe aussi à la diminution du nombre de varroa.

Dans la ruche qui fournit les cadres:


En prélevant, vous réduisez le nombre de varroa et remplacez les cadres par des cires gaufrées ce qui donne du travail aux abeilles.

Dans la ruchette constituée:


Dans une ruchette vous placez trois cadres. Un cadre de réserve, un de couvain operculé et un de couvain non operculé idéalement avec une cellule royale. Vous y ajoutez des jeunes abeilles de deux cadres non operculés en les secouant ou en les balayant.

Vous placez le tout à la cave ou dans un rucher éloigné d'au moins trois kilomètres. En attendant la naissance et la fécondation de la reine, vous pouvez traiter cette ruchette contre le varroa avec un produit agréé.

Vous aurez ainsi une nouvelle colonie avec très peu de varroas.

Traitez les essaims que vous récupérez:


Quand vous récupérez un essaim, traitez-le contre le varroa avec un produit agréé. Il n'y a pas encore de couvain, ni de hausses à miel. C'est donc le moment idéal pour diminuer la pression du varroa et se constituer une colonie saine.

Un conseil: si vous ne connaissez pas la provenance de l'essaim, évitez de traiter à l'acide oxalique. Celui-ci attaque la cuticule (carapace) de l'abeille et ne peut être utilisé qu'une fois par an. Utiliser plutôt de l'Apivar ou un autre produit.

Retirez les produits de traitement AVANT la pose des hausses.

Vous pouvez aussi traiter les essaims nus que vous constituez.

Retirer le couvain juste après la récolte:

Juste après la récolte d'été, retirez la reine du corps de ruche. Placez  une hausse bâtie en-dessous du corps avec une grille à reine entre la hausse et le corps. Introduisez la reine dans la hausse.

La reine va pondre dans la hausse tandis que les abeilles dans le corps vont naître. Les varroas vont descendre dans la hausse pour s'introduire dans les alvéoles de couvain.

Après 21 jours, les abeilles du corps seront nées. A ce moment réintroduisez la reine dans le corps et éliminez le couvain de la hausse. C'est aussi le bon moment pour traiter la ruche contre les varroas qui auront déjà fortement diminués. Vous pouvez même faire un traitement à l'acide oxalique.

Cette méthode est efficace mais comporte certains risques notamment du remplacement de la reine dans le corps. Il est préférable d'avoir ses reines marquées pour faciliter les manipulations.

Remarque: cette méthode doit être appliquée juste après la récolte pour ne pas retarder la ponte des abeilles d'hiver.

Autre moyen de lutte

Je vous ajoute ci-dessous un lien vers un article au sujet d'un arachnide qui s'attaque au varroa. Il ne reste plus qu'à savoir où s'en procurer. Cet arachnide qui s'appelle chelifer cancroïde est en fait un pseudo scorpion inoffensif. Voici un autre article sur Chelifer cancroïde.

Lien vers You Tube

Voici un lien sur un film récent très bien fait concernant les moyens de lutte contre le varroa.

Et vous, quels sont les moyens alternatifs que vous utilisez?
_______________________________________________________________________________

Autres articles:

1. Récupérer un essaim

2. Comment marquer une reine

3. Des abeilles et des chiffres

4. La rupture de ponte pour combattre le varroa 

______________________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire